Kafka et le haut débit

ou  Consédarations sur les mutations de la culture face au numérique.

Walter Benjamin

Un article, sur un blog (leden) plus spécifiquement dédié à ce sujet, présente « un dispositif mobile d’aide à la visite dans la ville, intégrant la technologie 3D temps réel, couplée à la réalité augmentée.Ce dispositif mobile est appuyé par la présence d’un panneau tactile à l’entrée du site culturel, permettant un apport supplémentaire d’informations contextuelles pour le visiteur ».

Au delà des fameuses discussions Hadopi etc… Notons tout d’abord que le numérique et internet sont un fabuleux diffuseur d’information et de contenus culturels : quel musée n’a pas son site officiel (LouvreMusée d’Orsay, etc…) ? De plus l’usage numérique de la culture n’a pas uniquement vocation communicationnelle (voir l’exemple ci-dessus). On peut trouver des initiatives intéressantes, comme la mise en ligne de l’intégralité de la correspondance de Van Gogh, autrefois introuvable sauf en bibliothèque ou en éditions coûteuses.

Bien sûr, les mutations de la culture face au numérique ont plus d’un visage : ainsi le problème de l’édition numérique fait toujours débat. Quant aux domaines musicaux et cinématographiques, la question des droits d’auteurs et de rémunération des artistes est épineuse, c’est le moins qu’on puisse dire (les majors et les vendeurs multimédia ont résolu très partiellement le problème quand ils ont commencé à proposer la vente d’albums ou de single en ligne). Ce qu’on peut souhaiter, c’est une rénovation en profondeur de toutes les structures qui se sont baties sur l’échange des oeuvres sur support matériel. Et les moines copistes, à l’invention de Gutenberg, qu’ont-ils pu gueuler ?

Kafka "métamorphosé"

Et Kafka dans tout ça ? Le racourci est un peu convenu et réducteur, et citer l’auteur de la Métamorphose dans un titre aussi pompeux ne semble pas approprié. Qu’on excuse le rédacteur de cette note en pensant qu’il a pris celui-ci comme une sorte de pense-bête pour se rappeler que le mot « culture » recouvre d’innombrables réalités, et que la vraie est toujours souterraine, et mineure, et jamais où on l’attend. Peut-être faut-il aussi se demander si la culture ébranlée par l’arrivée du numérique, cette « culture » (sous laquelle on met des choses aussi variées que l’industrie du disque, l’édition papier, Hollywood, les émissions de radio, les bisounours, j’en passe et des meilleures) en mérite l’appellation.

Kafka bloggeur …?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :